Littérature, transferts culturels

Responsables: Claudio Galderisi, professeur à l’Université de Poitiers (CESCM) et Jean-Jacques Vincensini, professeur émérite à l’Université de Tours (CESR)

Programme scientifique:

Les différents projets concernent essentiellement l’origine et la constitution d’une Europe littéraire française. La réalisation la plus importante sera l’élaboration d’un répertoire exhaustif des traductions du français vers les langues de l’Europe médiévale,  que C. Galderisi et les autres membres de l’équipe devraient réaliser dans le cadre d’un projet ERC Advanced Grant, présenté par le responsable du programme en juillet de cette année. Il nous manque encore une représentation critique globale de la traduction verticale et horizontale qui a eu lieu au xive et xve siècle. Il nous manque un tableau qui nous aiderait à mieux définir l’apport de chaque langue, de chaque culture, de chaque texte dans l’élaboration du patrimoine vernaculaire et par là même dans l’évolution et la sédimentation de la langue et de la littérature du moyen français.

Cinq réalisations sont prévues d’ores et déjà, qui s’inscrivent dans le cadre du projet ERC LIGAMEN : LIngua GAllica MEdiaNte.

a) Réalisation d’un répertoire et d’une base en ligne de toutes les traductions médiévales concernant les langues de la France médiévale, aussi bien donc vers les langues gallo-romanes qu’à partir de ces langues. L’étude de la traduction horizontale à partir du français constitue une enquête originale et novatrice des sources françaises des littératures européennes médiévales. Il s’agit d’une exploration pour laquelle il n’y a pas de véritable état de l’art, de recherche bibliographique globale déjà réalisée. Le répertoire recensera, classera et analysera les traductions partielles ou intégrales françaises vers les langues vernaculaires du Moyen Âge. Seront retenues dans le répertoire toutes les traductions faites à partir des langues gallo-romanes (oïl, occitan, gascon, franco-italien, anglo-normand, etc.), y compris les traductions partielles ou les fragments insérés dans d’autres textes. Les adaptations et les textes se réclamant d’originaux perdus ou jamais attestés feront l’objet de notices plus synthétiques. Les remaniements ou les réécritures de traductions plus anciennes seront aussi recensés dans la fiche principale, en tant que versions de la traduction. Tous les domaines de la civilisation antique et médiévale seront recensés : histoire, théologie, littérature, langue, philosophie, médecine, didactique, astronomie, etc. Le terminus ad quem des textes traduits est 1500. Le terminus ad quem des témoins du texte traduit est de préférence 1500. Le répertoire sera organisé en 7 parties, subdivisées à leur tour dans les 23 sections linguistiques des langues d’arrivée, et en 46 sous-sections, correspondant aux langues françaises médiévales d’origine.

b) Édition d’une monographie par C. Galderisi, “Lingua gallica ad Europam”. De l’empire du latin au règne littéraire du français. Cet ouvrage se propose de réaliser une histoire globale de la traduction du français vers les langues vernaculaires européennes. Il s’agira d’un travail qui s’articulera avec le corpus exhaustif de ces traductions et qui permettra d’identifier les sources françaises de la culture européenne médiévale.

c) Corpus électronique des traductions de et vers et les langues gallo-romanes LINGUAE (Brepols – open access, septembre 2022). Le deuxième volet du projet ERC rendra compte de l’imbrication des traductions vers le français et à partir du français, tout en offrant à travers un tableau synoptique réalisé à partir du corpus en ligne de LINGUAE une carte interactive des lieux de production et de conservation des traductions médiévales. Le lieu de cette confluence sera une base en ligne de toutes les traductions dans lesquelles les langues gallo-romanes sont soit la langue cible soit la langue source. Ce corpus permettra de mieux identifier et définir les raisons et les enjeux de la monumentale œuvre de médiation, de transfert et d’innovation que les clercs médiévaux ont opéré entre le xie et le xve siècle de notre ère.

d) Organisation d’un colloque international sur la traduction médiévale du français vers les autres langues : le seuil de la francophonie médiévale (1er-4 septembre 2021). Ce colloque, structuré autour de sessions consacrées aux aires linguistiques des langues cible, réunira une cinquantaine d’universitaires français et internationaux spécialistes de la traduction dans leur domaine linguistique.

e) Études de corpus de traductions vers des langues verticales (latin, hébreu, yiddish, grec, persan, arabe). Ce volet du projet aboutira à la réalisation de trois études de traductions vers des langues anciennes, réalisées par trois doctorants sous la direction conjointe du porteur du présent projet et de trois collègues spécialistes de ce de domaines qui seront ainsi associés au projet LINGUAE. Deux thèses seront lancées en 2017, la troisième en 2018.