Emblématique de la première Renaissance

Emblématique

Responsables: Laurent Hablot, maître de conférences à l’université de Poitiers (CESCM) et Pascale Charron, maître de conférences à l’université de Tours (CESR)

Le groupe de recherches sur l’emblématique de la première Renaissance est né de la collaboration de chercheurs attachés à nos deux laboratoires, étendue à plusieurs collègues français et étrangers spécialistes de la question ou directement intéressés au sujet. Ce groupe de travail initié en 2013 s’est notamment réuni à l’occasion du colloque international, en partie financé par la FESMAR, La devise, un code emblématique européen tenu à Batalha au Portugal en septembre 2014. En 2015 et 2016, il a pu poursuivre ses travaux dans le cadre de diverses manifestations.

a) Exposition « Présence héraldique française dans la Rome de la Renaissance » (Rome, mai 2015)

En marge des 5es journées d’études héraldiques qui se sont tenues à l’École française de Rome les 5-7 mai 2015 sur le thème de l’Héraldique dans la ville au Moyen Âge, le cloître de Saint-Louis-des-Français et l’Institut français – Centre Saint-Louis ont accueilli du 7 mai au 6 juin, une exposition consacrée aux témoignages héraldiques de la présence française à Rome entre la fin du xve siècle et le début du xvie siècle. Une vingtaine de panneaux exposaient ces armoiries qui marquent encore le patrimoine monumental et funéraire de la ville et témoignent de ces pèlerins, riches marchands, membres de la Curie, puissants cardinaux et souverains, issus de la nation française, qui ont marqué de leur emblème leurs réalisations monumentales ou leur ultime mémoire.

b) Journées d’études « Des chiffres et des Lettres », abbaye royale de Brou (novembre 2015 – projet spécifiquement porté par FESMAR)

Les 5 et 6 novembre 2015 se sont tenues à l’abbaye royale de Brou, dans l’Ain, les journées d’études du groupe de recherches consacrées au thème : Des chiffres et des Lettres. Monogrammes, lettres emblématiques et chiffres énigmatiques dans l’emblématique. Fin du Moyen Âge, début de la Renaissance.

Réunissant 13 participants issus du monde de la recherche et de la conservation, originaires de France, d’Italie, de Suisse, du Chili, ces rencontres ont permis d’ouvrir un sujet totalement inédit, celui de l’utilisation emblématique des lettres, chiffres et monogrammes, dans l’art et la culture des xive et xvie siècles. Véritable facteur de continuité entre le Moyen Âge et la première Renaissance, ce type signe, très mal connu et souvent même ignoré, se révèle être un reflet fascinant de la culture des élites de ces périodes. La rigueur et la qualité des interventions, la présence d’un public curieux, ont permis de vraiment défricher ce dossier qui demande maintenant à être présenté à la communauté scientifique sous forme de publication.

Ces rencontres de Brou ont été cofinancées par la FESMAR, le CESCM, et l’IUF. Une participation complémentaire du programme Rihvage du CESR a été orientée vers la publication.

La publication aura lieu dans la nouvelle série « Emblématique » de la collection « Renaissance » des Presses de l’université François-Rabelais (PUFR).

Voir        http://cour-de-france.fr/article3763.html

c) Collaborations internationales 2015-2016.

Par l’intermédiaire de Laurent Hablot, le groupe de recherches sur l’emblématique de la première Renaissance est associé au projet « Maestranze italiane in Francia (1495-1535) : migrazione dei modelli all’antica nell’architettura del Rinascimento europeo » conduit par Flaminia Bardati, professeur de l’Histoire de l’Architecture à l’université de Rome-La Sapienza. Une réunion de travail a été programmée à Tours en mars 2016. Camilla Ceccotti, doctorante de Mme Bardati, conduit actuellement à Poitiers et au CESCM ses recherches sur les prémices de la Renaissance en Poitou.